Bénédiction / Malédiction / Bénir / Maudire

Pour bien comprendre ces termes et ne pas risquer de leur imposer notre usage quotidien, il faut comprendre que les termes comme « bénédiction » et « malédiction » sont liés à la notion d’alliance.

Pour nous aider, nous pourrions nous représenter une alliance comme un contrat d’exclusivité. Imaginons deux grandes marques, les hôtels H et les Café C qui font un contrat d’exclusivité. Les hôtels H promettent de ne distribuer que le café C dans leurs hôtels. En échange, les cafés C leur font payer le café moitié prix. Une des clauses du contrat prévoit que si les hôtels H distribuent un autre café, ils devront alors payer une pénalité qui équivaudrait à deux fois le café qu’ils ont acheté au cours de l’année précédente.

Si ce contrat était une alliance, la bénédiction serait de payer le café moitié prix. Quand les hôtels H tiennent leur engagement, la relation est bonne et la contrepartie positive est donnée. Les hôtels H sont ainsi bénis par les cafés C. Par contre, la clause qui indique les pénalités est elle la malédiction. Si les hôtels H ne tiennent pas leurs engagements, la relation se détériore et les hôtels H sont maudits par les cafés C.

Par défaut, il n’y a pas de notion de magie, de surnaturel, dans la notion de bénédiction et de malédiction. Dans la Bible, il est vrai que généralement cette notion de surnaturel est présente, mais c’est parce que Dieu est souvent une des parties engagées dans les alliances que la Bible mentionne.

De plus, Dieu est souvent pris à témoin lors d’une alliance parce que les hommes jurent cette alliance devant Dieu, bénir ou maudire quelqu’un veut souvent dire que l’on appelle Dieu à agir de manière positive ou négative envers une personne selon qu’elle respecte ou pas l’alliance que nous avons conclue.

Par extension, les mots ont parfois un sens moins fort, surtout lorsqu’ils sont appliqués par Dieu de dire du bien ou du mal d’une personne.

[mc4wp_form]