C’est grave !

Ce qui me semble grave va vous surprendre : Une phrase qui nous semble anodine court dans notre société et s’est répandue dans nos Églises sans que personne ne réagisse. Le pire est que vous avez probablement utilisé cette phrase en pensant parler en chrétien alors que cette phrase détruit souvent le fondement de l’Évangile.

Quelle est cette phrase ? « C’est pas grave. » Vous ne comprenez pas quel est le problème avec cette phrase ? Réfléchissez à la dernière fois que vous avez entendu les mots « c’est pas grave » ou « c’est rien ».

Était-ce parce que vous vous êtes mis en colère ? Parce qu’un enfant avait désobéi à ses parents ? Parce que des parents avaient été injustes envers leurs enfants ? Parce que quelqu’un avait calomnié une autre personne ?

Quelque soit la situation, nous disons « c’est pas grave » lorsqu’il y a péché. C’est cela qui est grave : nous oublions, quand nous disons cela, pourquoi Christ est mort.

C’est grave : le péché, même le plus petit, a tué Christ

Ce n’est pas à nous, mais à Dieu de décider si quelque chose est grave ou pas. Or Dieu nous dit que le salaire du péché c’est la mort (Ro 6.23). Pourquoi ceux qui croient vivront éternellement ? Parce que la colère que méritent leurs péchés, chacun d’eux, est tombé sur Jésus. Chaque péché, même le plus petit, est grave : il était nécessaire que Jésus meure pour chacun d’entre eux.

La notion de péché ne disparaît pas que dans notre société, mais aussi dans l’Église, comme le prouve notre utilisation de phrases telles que « c’est pas grave » ou « c’est rien ». Nous devrions utiliser une phrase plus chrétienne et plus appropriée.

Une phrase meilleure : Je te pardonne

Face à nos péchés, que nous dit notre Dieu ? Quand nous nous approchons chargés du poids de nos fautes, que nous répond-il ? Dieu s’exclame-t-il : « Ce n’est pas grave » ? Non. Il nous répond : « Le sang de Jésus te purifie de tout péché, je te pardonne. » Faisons de même.

  • « Je te pardonne » reconnaît la faute et sa gravité.
  • « Je te pardonne » s’approprie ce que Dieu dit sur le péché.
  • « Je te pardonne » libère la conscience de celui qui nous a fait du mal comme Dieu soulage notre conscience par ces mots.
  • « Je te pardonne » encourage à ne pas continuer dans le péché et à rechercher continuellement le pardon quand nous péchons.

En effet, « c’est pas grave » anesthésie notre conscience. Si j’ai péché contre vous et que vous me dites « c’est pas grave », que va-t-il se passer quand j’aurais la tentation de faire le même péché contre vous ? Je me rappellerai que vous avez dit « c’est pas grave » la première fois. Puisque ce n’est pas grave, ce ne sera même pas la peine que je vous demande pardon.

Démarquons-nous de notre société

Bien entendu, il y a des emplois légitimes de cette phrase. Si j’avais prévu un pique-nique mais qu’il pleut, ce n’est pas grave.

Mais en tant que chrétiens, parce que nous chérissons Jésus, sa Parole et son œuvre, nous ne pouvons dire qu’un péché n’est pas grave, même s’il nous paraît petit. Même si mon fils ne m’a volé que 10€, quand il vient vers moi, je ne lui dis pas « c’est pas grave »,  je lui dis : « Je te pardonne. »