Chrétien, tu as aussi le droit de ne pas voter

Seul Dieu est le maître des consciences. Seul Dieu peut nous dire ce que nous pouvons faire ou ne pas faire. Personne n’a autorité sur qui que ce soit pour lui imposer quelque chose que Dieu ne lui impose pas.

Dieu nous a donné des commandements, il nous a expliqué ce qui lui plaisait et lui déplaisait. Nous sommes appelés à vivre une vie qui respecte les principes que Dieu nous a donnés, une vie qui manifeste l’amour de Dieu. Une vie qui aime ce qu’il aime et qui déteste ce qu’il déteste.

Que devons-nous faire sur les sujets où Dieu ne parle pas ? Quelles sont nos obligations dans les domaines où Dieu ne s’est pas prononcé ? Puisque Dieu n’a rien dit, nous n’avons aucune obligation, nous sommes libres.

Dieu aurait pu se prononcer sur les élections. Il y avait des hommes libres dans la première Église, c’est-à-dire, à l’époque, des hommes qui étaient considérés comme citoyens et pouvaient voter dans la république romaine. Mais Dieu n’a rien imposé à ces hommes sinon de ne pas faire de leur rang social supérieur un prétexte pour opprimer.

Si vous voulez voter, allez-y. Je n’essaie surtout pas de vous empêcher de le faire.

Mais autour de nous des voix, qui ne sont pas la voix de Dieu, nous martèlent que nous devons le faire. Rien ne vous oblige à écouter ces voix.

Si dans votre conscience, vous êtes convaincu que vous devez voter, votez. Si dans votre conscience, vous n’êtes pas convaincu que vous devez le faire, voire si vous êtes convaincu que vous ne devez pas voter, ne votez pas.

Ni les média, ni les pasteurs ne peuvent vous mettre sur la conscience que vous devez voter ou que vous ne devez pas le faire.

Chacun peut vous présenter des arguments et vous êtes libre de ne pas être convaincu par ces arguments.

Chrétiens qui allez voter, faites attention de ne pas imposer votre conviction sur vos frères et ne regardez pas de haut ceux qui n’ont pas la même opinion que vous. Dieu leur laisse cette liberté, celle de ne pas voter, faites comme lui.

Chrétiens qui n’allez pas voter, faites en sorte que ce soit pour de bonnes raisons, pas simplement par paresse, par exemple. Mais si vous ne votez pas, ne vous en faites pas pour ceux qui vous jugent. Dieu est votre juge et il ne vous impose rien. Demandez la grâce de Dieu pour avoir la patience de les supporter malgré tout et de les aimer.

En cette année d’élections, je prie que Dieu donne à chaque membre de Son Église d’aimer ceux qui ont des opinions politiques différentes.