On ne peut pas connaître la vérité !

Combien de fois avez-vous entendu cette phrase ? Comprenez-vous pourquoi nous pouvons avoir accès à la vérité et comment un chrétien peut-il affirmer avec confiance connaître réellement la vérité ?

Que pouvons-nous répondre à quelqu’un qui nous affirme que la vérité ne peut pas être connue ?

Un petit livre de la collection IBG peut vous aider à le faire. Il s’agit de L’Évangile et l’Écriture.

Le livre

C’est une compilation de 3 articles. Il s’agit du deuxième tome d’une série de 4 ouvrages qui détaillent la confession de foi de la Gospel Coalition que nous connaissons en France sous le nom Évangile21.

Ce livre contient trois articles : Peut-on connaître la vérité ? Qu’est-ce que l’Évangile ? Comment lire la Bible ? Ces trois articles sont écrits respectivement par Richard D. Phillips, Bryan Chapell et Mike Bullmore.

C’est un ouvrage court (environ 80 pages), pertinent dans les questions qu’il aborde. Il est parfait pour vous aider à débuter vos réflexions sur la relation entre l’Écriture, l’Évangile et la vérité. Dans ce livre vous avez la base à comprendre pour répondre à beaucoup d’objections contemporaines à notre foi.

Il s’agit bien de la base, vous n’avez pas dans ce livre la réponse à toutes les questions possibles, mais vous obtenez le fondement nécessaire pour répondre à une vaste série d’objection. Comprendre le contenu du livre vous aidera à dialoguer avec vos amis musulmans, témoins de Jéhovah, mormons, adventistes, mais aussi avec votre voisin qui ne croit pas que nous puissions connaître la vérité.

C’est un livre parfait pour un jeune chrétien. Bien entendu, si vous avez du mal à expliquer à vos proches que vous n’êtes pas orgueilleux parce que vous dites que vous connaissez la vérité, ce livre est pour vous.

Les bénéfices du livre

En méditant ce livre, vous pourrez :

  • avoir des définitions claires des mots moderne, post-moderne, épistémologie. Cela peut sembler inutile, mais les concepts derrière ces mots sont importants pour défendre notre foi et beaucoup d’ouvrages ou de discussions sur la défense de notre foi prennent pour acquis que vous maîtrisez ces mots.
  • comprendre le lien entre Dieu et la vérité
  • enrichir votre vision de l’Évangile. Si le pardon des péchés est tout ce qui vous vient à l’esprit lorsqu’on vous parle d’évangile, lisez le chapitre de Brian Chapell, il vous rappellera une multitude de faits compris dans l’Évangile et de bienfaits liés à l’Évangile.
  • comprendre comment vous devez lire l’Écriture
  • mieux défendre votre foi lorsque vous devez parler de la composition des livres de la Bible
  • être encouragé sur la confiance que nous pouvons mettre dans la Bible
  • affirmer les limites de la connaissance humaine sans renier la clarté des Écritures.

Petite déception

La relation entre l’Évangile et l’Écriture est utile dans énormément de nos échanges et le partage de notre foi.

Elle est primordiale à comprendre dans notre société où beaucoup pensent que la vérité ne peut pas être connue, mais ce n’est pas sa seule application.

Nous pouvons répondre à toutes les objections faites sur le contenu de notre Bible quand nous comprenons le lien entre l’Évangile et l’Écriture. Grâce à cette compréhension, nous pouvons répondre à chaque fois que quelqu’un s’oppose à ce que  nous puissions connaître quels livres sont de Dieu ou pas ou que quelqu’un veut modifier la liste de livres qui composent la Bible.

C’est-à-dire que nous pouvons défendre notre position face aux juifs qui considèrent que nous ajoutons des livres, aux musulmans ou aux autres fausses religions qui dérivent issus du christianisme (mormons, adventistes) et affirment que nous en enlevons, aux catholiques qui prétendent que sans l’Église de Rome nous n’avons aucun moyen de connaître le contenu du message que Dieu donne à son Église.

Ce n’est pas tout, comprendre le lien entre l’Évangile et l’Écriture nous permet aussi de répondre à deux erreurs graves au sein du mouvement évangélique :

  • ceux qui affirment la continuation des dons de révélations (pseudo-prophéties et pseudo-parler en langues)
  • ceux qui veulent vider les premiers chapitres de la Genèse de leur contenu historique ou y introduire l’évolution.

Malheureusement, ces connexions ne sont jamais faites dans le livre.

Pour certains points, la composition de la Gospel Coalition peut être une explication : Comment affirmer la cessation des dons de révélations quand le mouvement comprend Don Carson ou John Piper ? Comment affirmer une véritable création biblique quand Tim Keller est membre de la Gospel Coalition et Henri Blocher participe à Évangile21 ? Nous voyons probablement là un autre exemple des limites qui existent dans les mouvements inter-confessionnels.

Malgré cela, en quelques paragraphes, les auteurs auraient pu donner les bases nécessaires pour comprendre comment défendre les livres qui font partie de la Bible.

Si vous achetez ce livre, je vous conseille donc cet excellent exercice pour votre foi : méditez à la relation entre l’Écriture et l’Évangile et posez-vous cette question : Comment cela m’aide-t-il dans le partage de ma foi à mes amis juifs, musulmans, catholiques, mormons… ?

Pour finir, j’aimerais vous donner la réponse à une question que vous vous posiez certainement au début de l’article.

Alors que peut-on répondre à celui qui affirme que nous ne pouvons connaître la vérité ?

Voici un extrait de la conclusion du premier article qui nous donne l’essence de notre réponse.

Si vous voulez comprendre pourquoi cette réponse est une réponse biblique et à quoi vous attendre quand vous énoncez cette réponse, lisez L’Évangile et l’Écriture.

Dieu a pourvu à notre besoin de vérité en envoyant son Esprit pour nous donner ce livre, la Bible. Dans ces pages, Dieu présente la vérité sous les traits d’une personne, Jésus-Christ, son propre Fils. Jésus promet que son Esprit accordera la compréhension à quiconque cherchera sincèrement la vérité de la Parole de Dieu. Puis-je vous donner une Bible que vous pourrez conserver ? Voici ma carte de visite avec mon numéro de téléphone. Je serais très heureux de garder contact avec vous – de répondre aux questions que vous vous posez et aux objections que vous pourriez formuler – mais je crois sincèrement que vous pouvez trouver la vérité si vous la cherchez véritablement. Je demanderai à Dieu de vous accorder son Esprit pour vous conduire dans la vérité. (p. 32-33)

Bien sûr, il faut travailler cette réponse, l’adapter à la personne à qui nous parlons selon ce que nous connaissons d’elle. Mais la Bible nous commande de répondre dans l’esprit de la citation que nous venons de faire.