Qu’est-ce que l’Église ? Quelle y est ma place ?

Mes amis, si vous affirmez être chrétiens, mais pensez qu’un livre présentant les indicateurs d’une Église saine n’est destiné qu’aux responsables d’assemblées ou aux amateurs de théologie, et si vous préférez lire un ouvrage sur la vie chrétienne, il serait peut-être temps de vous arrêter et de considérer à nouveau les enseignements bibliques au sujet du chrétien. L’Église un bilan de santé, p.12

Cette phrase de Mark Dever est salutaire. Dans un monde où le christianisme est défini de plus en plus comme une « relation personnelle avec Jésus » et de moins en moins comme une vie communautaire, son enseignement sur l’Église nous rappelle un élément essentiel : puisque le chrétien fait partie de l’Église universelle, il doit faire partie d’une Église locale.

La majorité des commandements de la Bible ne peuvent s’appliquer si nous ne faisons pas partie d’une Église locale. Comment tous verront-ils que nous sommes disciples de Jésus, s’ils ne voient pas l’amour que nous avons les uns pour les autres (Jean 13.35) et comment verront-ils que nous nous aimons si nous ne vivons pas les uns avec les autres ? Notre amour les uns pour les autres est un amour qui est à l’image de celui de Christ pour nous, il se manifeste par le fait que nous nous faisons grâce les uns aux autres comme Christ nous a fait grâce, que nous nous accueillons comme Christ nous a accueillis. En fait, la Bible présuppose que l’Église est un endroit où les hommes pèchent les uns contre les autres. Ce qui y est surnaturel n’est pas l’absence de péché, cela se produira seulement après notre résurrection. L’expérience surnaturelle de l’Église se situe dans le pardon. Elle pardonne comme Christ pardonne.

Christ nous accueille tous et nous devrions, si nous nous disons chrétiens, nous accueillir aussi. Christ reste-t-il loin de nous ? Nous abandonne-t-il dès que nous ne vivons pas à la hauteur de ce qu’il attend de nous ? Nous abandonne-t-il parce que nous n’avons pas assez d’enfants ? Ou parce que nos enfants font trop de bruit ? Non, il est avec le couple stérile comme avec le couple fécond et il affirme qu’il faut laisser les enfants venir à lui.

Le livre de Mark Dever nous fait donc un grand cadeau en nous rappelant ce qu’est l’Église locale.

Les bénéfices du livre

Ce livre est relativement court (un peu au-dessus de 100 pages), mais vous pouvez retirer un grand nombre de bénéfices en le lisant. Il nous rappelle ou nous apprend :

  • l’amour de Jésus pour chaque Église locale
  • l’importance de l’Église locale dans le plan de Dieu
  • notre besoin de l’Église locale
  • le besoin que l’Église locale a de nous
  • à vivre en tant qu’homme imparfait dans une Enlise imparfaite
  • à réfléchir à ce qu’est une véritable conversion et comment elle se manifeste
  • à comprendre quelles sont les tâches prioritaires et accessoires d’une Élise
  • à comprendre quand il est légitime de partir d’une Église

Pour qui est le livre

J’ai envie de dire que le livre est pour vous si vous n’êtes pas satisfait de votre Église, surtout si vous songez la quitter. Méditer honnêtement sur ce livre vous permettra d’examiner votre cœur, vous pourrez vous rendre compte si vous faites bonne route ou pas.
Mais de manière générale, puisque la vie de chrétien est une vie d’Église, méditer ce livre vous permettra de mieux comprendre votre place dans l’Église et la place de l’Église dans votre vie.

Si vous êtes pasteur, responsable d’Église, ce livre vous permettra aussi d’examiner ce que vous faites, voir si vous êtes sur une bonne voie. Nous sommes beaucoup à diriger une Église seul, ou en tout cas trop peu nombreux, sans trop d’aide. De tels ouvrages sont pour nous une voix extérieure qui peut nous aider à faire une autocritique plus juste. Tout ce qui est important est passé en revue, nous pouvons ainsi nous rendre compte si nous négligeons quelque chose d’important ou au contraire nous focalisons sur quelque chose de secondaire.

De même lorsqu’un membre d’une autre Église nous fait part de son intention de nous rejoindre, les principes de ce livre vont nous permettre d’aider cette personne à examiner au mieux la situation pour l’aider à voir si sa décision est légitime ou pas.

Conclusion

Je vous laisse avec cette phrase de Mark Dever, en espérant que cette définition de l’Église vous permette de mieux comprendre et vivre votre vie d’Église locale :

L’Église est un groupe de rebelles pardonnés…
Que Dieu veut utiliser pour sa gloire…
Devant l’armée céleste…
Parce qu’ils proclament la vérité le concernant…
Et qu’ils lui ressemblent chaque jour un peu plus – saints, aimants, unis. (p.39)