Un livre dont la France a besoin… même s’il est écrit pour l’Afrique

Nous ne connaissons plus les dix commandements. Je m’en plaignais mercredi dernier, mais je ne veux pas faire le bon français et ne rien faire pour que les choses changent. Puisque nous sommes vendredi, le jour du conseil de livre, je vous propose Les Dix Commandements de William Edgar.

Une particularité : un livre écrit avec l’Afrique en tête

William Edgar est américain, il a enseigné à la Faculté Jean Calvin d’Aix-en-Provence pendant de nombreuses années et est amoureux de l’Afrique francophone. Il a ainsi donné des cours à la Faculté Évangélique de Bangui en Centrafrique.

Ce livre est écrit avec l’Afrique en tête, il veut aider l’Église d’Afrique à s’établir une éthique qui soit africaine tout en étant dirigée par l’Écriture. La majorité des exemples pris sont des exemples de la culture africaine, parlent de conflits ou d’autres événements africains.

Le début de l’ouvrage nous rappelle d’ailleurs l’histoire de l’Église en Afrique. C’est peut-être un scoop pour beaucoup, mais l’Église africaine était un haut lieu historique de l’Église bien avant la colonisation par l’Europe. Dès le livre des Actes, nous voyons que l’Évangile se répand en Afrique. Ainsi, parmi les peuples nommés en Actes 2, il est fait mention de peuples africains. Bien entendu, nous avons aussi tous en tête que l’eunuque d’Actes 8 est éthiopien.

Mais nous oublions aussi que deux des hommes les plus influents dans l’histoire de l’Église sont africains : Athanase le grand défenseur de la trinité (égyptien) et Augustin dont l’influence sur l’Église ne peut être exagérée (Afrique du Nord).

Mais ce serait une erreur de penser que ce livre n’a rien à nous enseigner. William Edgar est profondément influencé par la Bible, la réforme et la théologie qui en est issue. Ce qu’il nous enseigne sur les dix commandements n’a pas de valeur et transcende l’Afrique et l’histoire.

Un enseignement biblique qui transcende l’Afrique

Résumer tout ce que nous enseigne l’auteur dans cet ouvrage prendrait des pages. Je préfère vous laisser une série choisie de choses que vous pourrez retirer de ce livre :

  • un petit résumé de l’histoire du christianisme en Afrique
  • toutes les notions qui nous permettent de fonder notre éthique sur la Bible tout en prenant en compte notre culture
  • l’importance des dix commandements, notamment le lien fort entre ces commandements et l’amour (p. 63).
  • le lien entre le salut et les dix commandements : comme Israël nous sommes sauvés pour, entre autres, leur obéir.
  • 10 affirmations qui résument la réflexion de l’Église sur les 10 commandements et leur usage
  • un rappel d’une notion oubliée : les 3 usages de la loi. Cette notion nous permet de comprendre en profondeur notre rapport à la loi de Moïse.
  • une réflexion pertinente sur les arts, particulièrement la musique, dans le culte (p. 97-100)
  • le problème de fond derrière nos actes mauvais (p. 259ss)
  • le véritable problème derrière la majorité des guerres et derrière la colonisation (p. 265)
  • encore bien d’autres choses…

De plus, un lecteur averti peut se rendre compte que l’auteur est fortement inspiré des catéchismes issus de la réforme. Ces catéchismes étaient entre autres des ouvrages de vulgarisation de l’éthique chrétienne faits par certains des plus grands penseurs de l’Église. Grâce à cela, chaque commandement nous est présenté clairement dans toute sa profondeur.

Un livre probablement pour vous

Je suis prêt à parier que ce livre peut vous apporter énormément. Pour le vérifier, posez-vous ces deux questions : Suis-je capable de réciter, même dans le désordre, les dix commandements ? Est-ce que je comprends bien toutes les implications de chaque commandement ? Par exemple : est-ce que je comprends comment le commandement « tu honoreras ton père et ta mère » dirige toute notre vie et tous nos rapports avec l’autorité ?

Si vous n’êtes pas capable de répondre « oui » à ces questions, courez acheter Les Dix Commandements de William Edgar.